Comment réduire ses impôts ? 📋 (5 astuces)

Comment réduire ses impôts

Vous en avez surement marre d’être frustré au moment de remplir votre déclaration d’impôts chaque année. En plus, malgré le système du payement à la source, la régulation d’impôt en fin d’année n’est pas toujours de bonnes surprises. Mais en tant que bon contribuable, vous payer votre régulation. Mais s’il existait un moyen de payer moins d’impôts ? Seriez-vous prêt à mettre les bonnes actions en place pour réduire votre impôt sur le revenu ? Ça tombe bien, car dans cet article, nous allons voir comment réduire ses impôts de manière légale.

 

 

Les impôts : un sujet qui nous concerne tous

 

Qu’il s’agisse des personnes riches, pauvres ou de classe moyenne, l’impôt sur le revenu nous concerne tous.

 

Et ne nous le cachons pas, les personnes ayant des connaissances en fiscalité ont un atout supplémentaire pour s’enrichir plus rapidement.

 

Que vous soyez salarié, entrepreneur ou investisseur, il y aura toujours un moyen de réduire votre impôt sur le revenu. Et cela de manière légale. (oui, c’est mieux).

 

Et il existe un ouvrage extraordinaire qui vous permettra de payer moins d’impôt de manière légale : le Code Générale des Impôts (non, je ne déconne pas).

 

La difficulté du salariat

 

Il existe trois manières de générer des revenus : le salariat, l’entreprenariat et l’investissement.

 

Et parmi ces trois catégories, les revenus provenant du salariat sont les plus taxés.

 

En évoluant uniquement dans cette catégorie de revenus (sans investir ni entreprendre) vous payerez de plus en plus d’impôts.

 

A vrai dire, même si une personne gagne beaucoup d’argent grâce à son activité de salarié, c’est une grosse erreur de compter uniquement sur ce type de revenu.

 

C’est une des arnaques de notre société.

 

Prenons le cas d’un individu qui est célibataire et qui gagne très bien sa vie avec 70 000 €/année de revenu fiscal imposable. Cette personne n’investit pas et ne possède pas de business.

Pour les calculs qui vont suivre, nous utiliseront le barème progressif.

En calculant le montant de l’impôt sur chaque tranche marginale d’imposition, cette personne devra reverser au fisc le montant de 15 000 € chaque année.

Imaginons qu’elle reçoive une promotion l’année suivante et se retrouve avec un revenu fiscal imposable de 90 000 €/année, elle devra maintenant payer 56 281 € d’impôt sur le revenu.

 

Vous l’aurez compris, dans sa situation, plus cette personne gagnera d’argent et plus elle payera d’impôts.

 

Et pourtant, il existe des moyens de faire autres choses de cette somme d’argent.

 

Cette personne pourrait faire comme 95% des personnes qui souhaitent réduire leurs impôts : utiliser des méthodes de défiscalisation.

 

Mais je ne le recommande pas.

 

Elle pourrait mentir dans sa déclaration de revenus. Hmmm…. Mauvaise idée (il y en a qui ont essayé, il ont eu des problèmes).

 

Alors quelle est la solution ?

 

Vous devez apprendre à réduire vos impôts

 

Vous savez maintenant que compter sur le salariat est un frein pour l’évolution de votre richesse.

 

Surtout, n’ayez pas honte de vouloir reverser moins d’argent à l’Administration fiscale.

 

Si vous voulez vous développer rapidement, vous devrez apprendre à utiliser la somme que vous reversez au fisc à votre avantage.

 

Utilisez-le plutôt pour vous enrichir.

 

Et pour cela, des compétences en fiscalité vous seront nécessaires. Et rien de mieux que de commencer par vous former.

 

Si les termes revenus global, quotient familial ou amortissement ne vous disent rien, alors vous pouvez commencer par apprendre le vocabulaire de la fiscalité. Pas besoin de devenir un expert, mais ayez assez de connaissance pour pouvoir comprendre ce que votre comptable vous raconte.

 

Car, savoir comment réduire ses impôts est une compétence rare, mais qui peut être déléguée. Et, étant donné que les normes et les codes changes d’années en années, rester en veille demande du temps, de l’énergie et des compétences.

 

Il vaut mieux laisser cela à quelqu’un d’autre et vous concentrer sur l’acquisition d’actifs.

 

Cependant ATTENTION !!!

 

Ne vous lancez pas dans une soi-disant « bonne affaire » uniquement pour profiter des réductions d’impôts.

 

Une bonne affaire doit d’abord vous enrichir. Les avantages fiscaux sont un plus.

 

Si vous achetez un bien immobilier à l’aide d’un crédit et que vos mensualités de remboursement sont inférieures à vos loyers, vous risquez de créer un cancer dans vos finances personnelles.

 

Ce mauvais investissement aura plusieurs impacts négatifs :

  • Vos dépenses augmenteront et cela limitera votre capacité d’investissement ;
  • Votre taux d’endettement augmentera et vous ne pourrez plus emprunter à nouveau ;
  • Vous trainerez une mauvaise dette derrière vous pendant plusieurs années.

 

Il est donc important d’avoir des compétences en fiscalité. Mais il est primordial de savoir à quel moment mettre en pratique ces connaissances.

 

Rappelez-vous d’une chose : vous devez conclure une affaire uniquement pour vous enrichir.

Comment réduire ses impôts : 5 astuces pour y arriver

 

En soit, il n’y a pas de mal à payer des impôts. Cela nous permet de participer au fonctionnement de notre pays. Et ça, c’est top !

 

Mais vous pouvez apporter votre aide autrement. Et il existe plusieurs méthodes.

 

La liste que je vous donne ci-dessous n’est pas exhaustive. Mais avec elle, vous aurez déjà de bonnes bases pour commencer à passer à l’action.

 

Voyons ensemble comment réduire ses impôts.

 

1) Réduire vos revenus

 

Du moment que vous percevez un revenu, vous devrez reverser une partie de cette somme à l’état. Alors, si vous voulez ne pas payer d’impôt, vous n’avez qu’à ne pas gagner d’argent (c’était Kévin, Merci !).

 

C’est peut-être une méthode qui fait sourire, mais dites-vous que pas mal de personnes l’utilise.

 

J’entends souvent autour de mois qu’investir dans l’immobilier n’est pas intéressant car cela entraîne généralement des impôts à payer sur les loyers encaissés.

 

Ou sinon, lorsqu’une personne gagne bien sa vie, beaucoup de personnes autour d’elle tiennent un discours similaire : « c’est bien tout ce qu’il gagne, mais je n’aimerais pas voir sa feuille d’impôt ».

 

Et que font les personnes qui tiennent ce discours ? Rien !

 

Il utilise donc cette méthode médiocre : « je ne gagne pas plus, je ne paie pas plus ».

 

Mais s’ils avaient au moins fait une recherche sur Google, ils sauraient qu’il était possible de gagner plus d’argent en payant moins d’impôt sur les revenus perçus.

 

Du coup, je ne vous conseille pas une seconde d’utiliser cette méthode.

 

Elle existe, sachez-le.

 

Mais si vous êtes en train de lire cet article, c’est que cette première solution n’est pas faite pour vous.

 

Voyons maintenant les solutions qui pourraient vous correspondre.

 

2) Utiliser vos investissements immobiliers

 

Cette fois-ci, nous allons voir comment réduire ses impôts grâce à une méthode efficace.

 

Si vous êtes investisseur immobilier ou si vous aimeriez vous lancer, sachez qu’il s’agit d’un bon moyen de payer moins d’impôt sur le revenu.

 

Dans ce type d’investissement, vous avez deux types d’exploitation :

  • la location nue ;
  • la location meublée.

 

Voyons ces deux méthodes d’exploitation.

Le régime foncier

 

Le régime foncier correspond à la location nue.

 

Si vous possédez des biens immobiliers exploités en location nue, alors vous avez la possibilité de réduire vos impôts grâce à eux… sous certaines conditions.

 

En fait, il est possible de mettre en place cette astuce au moment de l’achat du bien.

 

Cette réduction d’impôts sera faisable grâce à un outil très efficace : les travaux.

 

En faisant des travaux en régime foncier, vous pouvez déduire le montant de ces frais de vos impôts sous certaines conditions. Les conditions sont les suivantes :

  • Les travaux doivent être des travaux d’entretien : les travaux sont faits pour conserver le bien immobilier ;
  • Les réparations : les travaux sont faits pour rafraichir le bien ;
  • Les travaux d’amélioration : les travaux sont faits pour améliorer le confort du bien.

 

Grâce à cela, vous pouvez effectuer des travaux lors de l’achat de votre bien et créer un déficit (charges supérieures aux revenus) dès la première année. Ce déficit est imputable sur vos revenus globals (salaires et autres revenus) avec un plafond de 10 700 €.

Par exemple : vous percevez un salaire annuel imposable de 28 000€ et vous achetez un bien immobilier. Dans ce bien, vous faites des travaux vous coûtant 15 000 € et son exploitation vous rapporte 6000 €. Les intérêts d’emprunts (également imputables) vous coûtent 2100 €.

 

Finalement, ce bien immobilier vous crée un déficit foncier de 6 000 € -15 000 € – 2 100 € = 11 100 €. Sur ce déficit, 10 700 € son imputable sur votre revenu global. Vous aurez donc 28 000 € -10 700 € = 17 300 € imposables. Les 400 € restant de votre déficit foncier seront reportés sur vos revenus de l’année suivante.

 

Bien sûr, c’est plus facile à dire qu’à faire. Beaucoup de paramètres sont à prendre en compte dans cette démarche.

 

Si vous comptez acheter un bien immobilier, vous pouvez investir dans un bien nécessitant des travaux afin de créer un déficit foncier. Cela vous permettra de réduire le montant de vos impôts pendant plusieurs années.

 

Si vous possédez déjà des biens, n’hésitez pas à réaliser des travaux lors de la sortie de vos locataires. Cela vous permet de rafraîchir le bien et, peut-être, d’augmenter le loyer. Il vaut mieux augmenter le confort de vos locataires que de reverser cette somme d’argent au fisc.

Le régime BIC

 

Alors non, on ne va pas parler de stylo.

 

Le régime BIC correspond aux Bénéfices Industriels et Commerciaux. Il s’agit du régime utilisé lorsque vous exploitez vos biens en location meublée.

 

L’avantage du régime BIC est la possibilité d’utiliser l’amortissement du bien afin de réduire vos revenus imposables. Hééééé… ne partez pas en courant ! Je vais vous expliquer ce que ce gros mot veut dire.

 

L’amortissement correspond à la dégradation du bien due à l’usure. Dans le régime BIC, la plupart des éléments peuvent être amortis. Par exemple :

  • Le bien lui-même (hors terrain correspondant à 20% de la valeur du bien) ;
  • Le mobilier ;
  • Les frais d’agence ;
  • Les frais d’actes.

 

Attention cependant !

 

Sachez que les déficits provenant de régime BIC peuvent être imputable uniquement aux bénéfices de régimes BIC. En d’autres termes, si vous faites des travaux dans un bien loué meublé, ce déficit ne pourra être déductible uniquement sur les revenus provenant de biens immobiliers loués meublés.

 

Voilà une autre preuve qu’il est important d’avoir des connaissances en fiscalité afin de savoir comment réduire ses impôts. Cela vous évitera de mauvaises surprises.

 

3) Utiliser les bons placements

 

Si vous investissez en bourse, le Plan d’Épargne en Action peut être un bon outil pour réduire vos impôts.

 

Bien qu’il ait un plafonnement à 150 000 € et qu’il soit bloqué pendant 5 ans, une fois ce délai passé, vous serez exonéré d’impôts sur les plus-values de vos actions.

 

En revanche, vous continuerez à payer les 17,2 % de CSG / CRDS imposés (les prélèvements sociaux).

 

Le PEA vous offre donc des avantages fiscaux plus qu’intéressants.

 

Son utilisation est donc à privilégier si vous percevez des revenus provenant d’actions à dividende et d’obligations.

 

4) Donner pour moins payer

 

Donnez et le fisc vous les rendra !

 

Vous pensez surement que je vais vous faire un beau paragraphe sur la loi de l’attraction et vous dire qu’il faut donner pour que la vie vous le rende au centuple… Eh bien non !

 

L’astuce que je vous donne ici est une astuce qui est prouvée, puisque qu’elle est écrite dans la loi des finances.

 

Lorsque vous faites appelle à une aide à domicile, vous pouvez profiter de la défiscalisation de 50 % du montant de la facture.

 

Donc, au lieu de donner 80 € à votre cousin Frédy pour tondre la pelouse pendant que vous travaillez, vous pouvez faire appel à des organismes vous permettant de profiter de cet avantage.

 

Il est presque impossible de les louper puisqu’ils se vantent généralement de cette habilitation qui vous est favorable.

 

En sachant cela, j’ai encore du mal à comprendre pourquoi tant de gens continuent à faire travailler des amis sans les déclarer pour 100 € le week-end. Alors qu’avec un organisme habilité, ils payeraient 180 € sachant que la moitié vous sera défiscalisée.

 

Finalement, seulement 90 € seraient sortis de leur poche.

 

Malheureusement, ce manque de connaissance ne leur permet pas d’avoir un tel raisonnement et ils continueront de payer autant d’impôt les années suivantes.

 

5) Utiliser votre business

 

Voilà comment les plus riches profitent de leur argent.

 

Et si vous voulez changer de situation financière, je vous invite à en faire autant.

 

Dans son livre Père Riche, Père Pauvre, Robert T. Kiosaky, compare la fiscalité d’une entreprise à celle du salariat.

 

Dans le cas du salariat, votre argent est soumis aux étapes suivantes :

  • Vous percevez votre salaire ;
  • Vous êtes imposé sur votre salaire ;
  • Enfin, vous dépensez ce qu’il reste.

 

Et cette impression est encore plus ressentie depuis que nous sommes passés au prélèvement à la source.

 

Dans ce cas, comme nous l’avions vu, il est quasiment impossible de réduire le montant de vos impôts sauf si vous utilisez l’une des méthodes ci-dessus.

Dans le cas d’une entreprise, le fonctionnement est différent.

L’argent d’une entreprise suit les étapes suivantes :

  • L’entreprise perçoit des revenus ;
  • La société dépense ses revenus ;
  • L’entreprise est imposée sur le montant restant.

Généralement, les riches utilisent leurs entreprises pour satisfaire certains de leurs besoins.

 

Besoin d’une nouvelle voiture ? Achetez-la ! Et faites-la passer en frais professionnel.

 

Bien sûr, vos dépenses devront être justifiées. Une voiture, par exemple, peut être utiliser pour les rendez-vous d’affaires. Cela peut être une bonne raison.

 

En revanche, je ne suis pas sûr qu’il soit correct de vous offrir une collection de montres en or et de faire passer cela en frais professionnel.

 

Blague à part…

Si vous voulez arriver à ce stade, vous avez du pain sur la planche. Mais ce n’est pas impossible.

 

Beaucoup y sont arrivé avant vous ! Alors pourquoi vous ne seriez pas le prochain.

 

Savoir comment réduire ses impôts peut permettre à beaucoup de personnes d’évoluer rapidement. J’espère que cet article vous a apporté beaucoup de valeur et que vous avez suffisamment d’informations pour passer à l’action.

Si vous avez des questions ou des remarques, notez les dans les commentaires !

Téléchargez votre tableau financier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *